Café citoyen du 17 Janvier « Qu’est-ce qu’être pauvre aujourd’hui en France ? » »

Pour faire suite au café citoyen du 17 Janvier 2019

Pour aller plus loin : texte de Serge Bernard sur : « Qu’est-ce qu’être pauvre en aujourd’hui en France ? » CAFE CITOYEN PAUVRETE

Qu’est-ce qu’être pauvre en France aujourd’hui  en France ?

“L’argent est préférable à la pauvreté, ne serait-ce que pour des raisons financières.” (Woody Allen). Quelques citations au ton plus grave ont davantage de pertinence pour se représenter l’éventail des opinions sur la pauvreté :

  • “La paresse chemine si lentement que la pauvreté la rattrape.” (Benjamin Franklin  – Homme politique américain du 18ème siècle)
  • “Le vice est caché par la richesse et la vertu par la pauvreté. ”  (Théognis de Mégare- Poète grec du 6ème siècle av J.-C.)
  • “La pauvreté n’ôte de noblesse à personne, la richesse oui.” (Boccace – Écrivain florentin du 14ème siècle )
  • “Il est plus facile de louer la pauvreté que de la supporter.” (Mère Teresa – Religieuse du 20ème siècle)
  • “Pauvreté engendre impuissance.” (Théognis de Mégare  – Poète grec du 6ème siècle av J.-C.)
  • “La charité est le moyen d’entretenir la pauvreté, de la fomenter, de la pérenniser.” (Vicente Blasco Ibanez – Écrivain, journaliste et homme politique espagnol des 19ème et 20ème siècle)

Chacun d’entre nous a son opinion précise ou confuse, où se mêle en proportion variable, la culpabilisation des personnes pauvres et la compassion à leur égard. C’est l’intérêt des Cafés citoyens de la confronter à quelques données objectives.

L’intervenant, Serge BERNARD (dont vous trouverez le texte en présentation en pièce jointe), s’appuie tout d’abord sur les publications de l’Observatoire des Inégalités pour estimer le nombre de personnes pauvres en France.

La pauvreté économique et ses conséquences

La pauvreté économique se définit par rapport au revenu médian (il y a autant de personnes qui disposent de davantage de revenus et autant qui en ont moins). Si les indicateurs utilisés varient, le nombre de 8,8 millions de personnes pauvres est généralement accepté. Une personne sur 7 est pauvre, ce serait une personne sur 5 s’il n’y avait pas de prestations et d’aides sociales. Les 2/3 des personnes pauvres vivent dans les grandes villes.

L’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES) est une institution gouvernementale. Se fondant sur un seuil de pauvreté moins élevé,  il détermine que sont pauvres :

  • plus du tiers des familles monoparentales,
  • plus du tiers des chômeurs,
  • un quart des moins de 30 ans et moins d’un sur dix des 65 ans et plus.

Des études ont montré que 6 % des ménages ne peuvent maintenir leur logement à bonne température et qu’un Français sur 5 n’est pas en mesure de s’offrir une alimentation saine lui permettant de faire trois repas par jour.

L’Indicateur de Pauvreté humaine dans les pays développés du  Programme des Nations unies pour le Développement combine le pourcentage de décès avant 60 ans, le taux d’illettrisme des adultes, le pourcentage de personnes disposant de moins de la moitié du revenu médian et le taux de chômeurs depuis plus de 12 mois. Il place en 2007, la France au 11ème rang du classement des 19 pays les plus riches.

Le plan pauvreté

Le Président de la République a annoncé un plan pauvreté d’un montant de 8 milliards d’euros sur 4 ans, selon 4 axes.

  • L’action pour l’enfance : faciliter l’accès aux modes de gardes des familles défavorisées ; des petits déjeuners dans les écoles des zones défavorisées et des tarifs sociaux pour les cantines.
  • Accompagnement des jeunes et des bénéficiaires de RSA vers l’emploi : développement de la Garantie Jeunes, obligation de se former jusqu’à 18 ans, accompagnement vers l’emploi des allocataires de minima sociaux.
  • Simplification du système social : aide unique pour le financement d’une mutuelle santé, mise à l’étude d’une revenu universel d’activité.
  • Logement : résorber les bidonvilles.

A la recherche d’une nouvelle vision de la pauvreté

ATD Quart Monde mène une recherche inédite avec l’université britannique d’Oxford où participent, à égalité, des personnes ayant l’expérience de la pauvreté aux côtés de professionnels et d’universitaires. L’objectif : promouvoir des nouvelles catégories d’analyse de la pauvreté, moins technocratiques, davantage nourries par la vie des personnes qui en souffrent, et faire avancer la pensée globale sur la nature et la mesure des dimensions de la pauvreté. En effet, celle-ci est souvent définie sans consulter les premiers concernés et mesurée selon des critères strictement monétaires.

Le scandale de la pauvreté

La pauvreté dans les pays riches est un scandale au sens de « fait qui heurte la conscience, le bon sens, la morale, suscite l’émotion, la révolte ». Les mécanismes politiques et économiques qui conduisent à de profondes inégalités sont nombreux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *